08 janvier 2010

C'est plus drôle que d'attendre la mort

On avait déjà entendu parler de Townes Van Zandt au début des années 2000. Il était décrit dans quelques papiers comme un troubadour texan très influencé par le blues, au jeu austère et épuré. Pour être tout à fait franc, on ne salivait pas plus que ça en imaginant à quoi ça pouvait ressembler. On imaginait un Dave Van Ronk en plus mince, un chanteur respectable, voire même agréable le temps de quelques morceaux, mais pas de quoi casser la tirelire et développer une sorte de monomanie dangereuse. Et quelque part tant mieux, c'est un... [Lire la suite]