28 juin 2010

Le Cochonou a gagné la guerre

Concert de Richard Hawley, Nuits de Fourvière, Lyon, le 27 Juin 2010Enfin, enfin, après des mois d'attente, voilà le moment fatidique : la première partie (un jeune gringalet du Vermont qui arrose le public avec banjo et murder ballads en faisant des pompes ou en imitant le cri d'un Frankie Teardrop) vient de plier bagages, les roadies entament la valse des câbles : d'ici quelques minutes, notre héros, Richard Hawley en personne (ou, comme diraient des amis taquins et réticents : Ris! Chardonnay, Riz Charolais, un Richard Au Lait avec... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 14:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2010

"Le caniveau du grand amour"

Celui-là on a adoré, et on va le défendre bec et ongles. Si la carrière de Richard Hawley ne fait pas beaucoup de bruit dans l'Hexagone, le secret commence néanmoins à s'ébruiter au fil des albums. Le bouche à oreille est discret, mais il existe. Même un torchon comme Télérama a acclamé ce Truelove's Gutter, mais ce n'est pas parce qu'un cochon urine sur les plates-bandes qu'on ne peut plus offrir des fleurs, comme on dit. La musique d'Hawley, jusqu'ici, fonctionnait comme les meilleures recettes de cocktails : rien... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 19:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,