15 janvier 2010

Je veux l'avoir, et je l'aurai

Tintin en Amérique Ou Tintin On The Road. Plus encore que le livre culte mais chiant de Kerouac, ce volume nous présente une Amérique fantasmée, entre New York, Chicago, les grandes plaines, le train de marchandises, les cow-boys et les indiens, etc. Cette visite touristique est d’ailleurs le seul point fort de l’ouvrage, qui aurait peut-être gagné à être un dépliant de trois feuillets. Car Tintin en Amérique n’a pas eu la chance de bénéficier d’un scandale racial pour rester dans l’histoire. Les défauts du premier opus n’ont pas... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 01:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 janvier 2010

Back In Black

Tintin au Congo Ou Tintin chez les sous-hommes. Généralement considéré comme le « vrai » premier Tintin par son créateur lui-même, Tintin au Congo est en fait une œuvre de jeunesse assez ratée, qui aurait probablement disparu des mémoires sans le secours d’associations louables mais idiotes. En lieu et place de la bête immonde parfois évoquée, on trouve surtout ici un paternalisme bon enfant assez répandu à l’époque vis à vis des colonies, et si heureusement les mentalités ont changé, on peut s’interroger sur la pertinence d’une... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 00:13 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 janvier 2010

Ra - Ra - Raspoutine

Tintin Au Pays Des Soviets Je ne l'ai pas lu. Honnêtement, ça n'a pas l'air terrible.
Posté par Ernesto Violin à 15:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 janvier 2010

LA VESTE VERTE - Mario Soldati

On ne savait rien ou presque de la production littéraire de Mario Soldati avant de se faire prêter ce livre par l'ami d'un ami d'un ami de Mme Violin. En reniflant l'objet, on s'aperçoit que c'est court, et que la couverture et jolie. Et que ça vient d'Italie. Le pays du Vatican. Le narrateur est un directeur d'opéra aigri et amusant qui vitupère contre l'état actuel de la musique transalpine. Il engage un jeune chef d'orchestre prometteur (W.) pour diriger l'Otello de Verdi. Mais lors de la première répétition, le jeune maître est... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 10:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 janvier 2010

"Le caniveau du grand amour"

Celui-là on a adoré, et on va le défendre bec et ongles. Si la carrière de Richard Hawley ne fait pas beaucoup de bruit dans l'Hexagone, le secret commence néanmoins à s'ébruiter au fil des albums. Le bouche à oreille est discret, mais il existe. Même un torchon comme Télérama a acclamé ce Truelove's Gutter, mais ce n'est pas parce qu'un cochon urine sur les plates-bandes qu'on ne peut plus offrir des fleurs, comme on dit. La musique d'Hawley, jusqu'ici, fonctionnait comme les meilleures recettes de cocktails : rien... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 19:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
09 janvier 2010

Roule Par Dessus Richard Thompson

Le jour de la Grande Distribution, tout le monde ne part pas avec les mêmes chances. Certains (Jack Johnson, Justin Nozuka, Garth Brooks) sont si laids que les fées n'osent pas se pencher sur leur berceau. D'autres (Duffy, Mariah Carey, Brian Eno) dégagent une odeur douteuse malgré de bonnes intentions et ne récoltent que les fonds de tiroir. Finalement quelques élus, pour des raisons qui nous échappent, reçoivent tous les dons d'un coup, et passent leur vie à les développer comme des artisans consciencieux. Le dingue au béret en... [Lire la suite]

08 janvier 2010

C'est plus drôle que d'attendre la mort

On avait déjà entendu parler de Townes Van Zandt au début des années 2000. Il était décrit dans quelques papiers comme un troubadour texan très influencé par le blues, au jeu austère et épuré. Pour être tout à fait franc, on ne salivait pas plus que ça en imaginant à quoi ça pouvait ressembler. On imaginait un Dave Van Ronk en plus mince, un chanteur respectable, voire même agréable le temps de quelques morceaux, mais pas de quoi casser la tirelire et développer une sorte de monomanie dangereuse. Et quelque part tant mieux, c'est un... [Lire la suite]
17 décembre 2009

Super Poumons

"Sous-estimé" est un mot qui revient souvent chez les critiques ou les bloggeurs. Souvent, le terme sert à désigner des artistes peu exposés, voire complètement obscurs. Ils ne sont pas tant sous-estimés qu'inconnus du grand public, car ceux qui ont eu vent de leurs exploits ne tarissent pas d'éloges à leur sujet (qui peut sérieusement dire que des gens comme Captain Sensible ou Jack Nitzsche sont sous-estimés ?) A l'inverse, il y a des artistes dont tout le monde connait le nom, mais que personne n'écoute ou ne cite car... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 20:37 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
15 décembre 2009

Groupie

Il faut parler du deuxième concert folk le plus important de l'année. Le 17 Octobre, un samedi soir au cinéma Jean Vigo, dans la banlieue parisienne. Un ami avait sonné l'alarme, et plusieurs fans (une secte ?) sont arrivés des quatre coins de la France pour voir enfin sur une scène un artiste très rare en France, très rare partout pour être honnête. La fin de soirée commence par la projection de Woodstock d'Ang Lee. Puis un buffet où les futurs spectateurs viennent manger du saucisson, et s'en jeter un ou dix derrière la cravate... [Lire la suite]
25 novembre 2009

Le huitième sceau

Il paraît que ça intéresse certaines personnes de savoir à quoi ressemble le prochain Dan Brown, Le Symbole Perdu, dont la traduction sort vendredi. Ayant quelques contacts auprès de l'édition américaine, j'ai déjà parcouru la bête en version originale. On ne veut pas trahir le secret professionnel, évidemment, mais rien n'empêche de révéler quelques éléments qui, je l'espère, donneront envie aux gens de se ruer dessus. Rodrigo Romarin, agent du FBI depuis dix ans, est un ennemi du crime. Et il a de bonnes raisons : sa femme et son... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 22:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,