21 janvier 2010

Ballbreaker

Les Sept Boules De Cristal Comme il est précisé au dos de mon exemplaire breton : "Ha setu. E brezhoneg e c'heller breman lenn troioù kaer Tintin hag e gi moutig, e brezhoneg e oar breman ar c'habiten Haddock sakreal. Anat eo ne gosha tamm ebet levrioù Tintin, hag e brezhoneg int yaouankoc'h c'hoazh. Troet eo bet al levr-man gant kalz aked hag en ur yezh eeun hag aes. Deut-mat e vo gant kement hini a zesk brezhoneg, er skol, er skol-noz pe er gêr. Deut-mat e vo ivez gant kement hini a gar un istor kontet brav, dreist-holl e... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 00:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

19 janvier 2010

"Le vrai trésor, c'est l'amour"

Le Trésor De Rackham Le Rouge Après les considérations métaphysiques du précédent, Hergé met un peu d'eau dans son vin et retourne à une valeur sûre : la chasse au trésor. Dès le premier jour de sa vie, Tintin prit la route de l'Île au Trésor. Il n'avait pas d'autre carte que son coeur, oui! son coeur se languissait d'une Île au Trésor. Ses parents, à la maison, lui disaient qu'il ne réussirait pas, mais il écouta son coeur, oui! son coeur se languissait d'une Île au Trésor. Il dut d'abord se constituer un équipage, le Capitaine... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 janvier 2010

Belge Belge Belge comme le jour

Le Secret de la Licorne Contrairement à ce qu’on aimerait nous faire croire depuis quelques temps, un homme est défini d’abord et avant tout par son passé. Il est le réceptacle d’un sang qui a irrigué des régiments de chair avant lui, et en tant que tel il porte le témoignage, les marques et les scories de toute une lignée de combattants. « Nous n’avons pas à payer pour les crimes de nos aïeux », répètent les déserteurs d’aujourd’hui, qui espèrent maquiller le tatouage de l’Histoire avec un fond de teint commode. La généalogie, les... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 23:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 janvier 2010

One Pill Makes You Small

L'Etoile MystérieuseC’est un épisode curieux, qui ne révèle presque rien sur les personnages, et repose sur trois thèmes voisins : millénarisme, antisémitisme et science-fiction. Il s’ouvre sur une évocation terrifiante de la fin du monde. Y sont représentés pêle-mêle des faux prophètes, des savants fous, des insectes monstrueux, des étoiles qui tombent du ciel. Si Jérôme Bosch s’était mis à la ligne claire, cela aurait probablement donné ça. La chaleur qui envahit la ville et fait fondre les trottoirs est un symbole de l’Enfer... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
16 janvier 2010

Capitaine mon Capitaine

Le Crabe Aux Pinces D'or.Ou Le Capitaine et la Traversée du Désert. L'épisode est surtout connu pour introduire l'un des trois personnages de fiction les plus fascinants du XXeme siècle, le Capitaine Haddock. Il est un peu unidimensionnel pour l'instant, mais l'esquisse doit bien commencer quelque part. Il apparait ici comme un fieffé alcoolique à la tête d'une cargaison d'opium. Il pleurniche, s'énerve, s'enferme dans ses remords, montre un comportement autodestructeur classique (l'avion et la barque) mais derrière tout cela, on... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 10:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
16 janvier 2010

Syldavie m'était contée

Le Sceptre d'OttokarC’est l’heure des confessions. Les personnages d’Hergé m’ont toujours fait peur. Ou plutôt : les personnages barbus d’Hergé m’ont toujours fait peur. Et encore pas tous, seuls ceux qui ont une longue barbe (ça ne marche pas avec Müller et Haddock, donc.) En dehors des serpents, rien ne me terrifie plus qu’un portrait d’Hippolyte Bergamotte, du Fakir des Cigares, ou du professeur Halambique. C’est ridicule car la ligne claire paraît bien être le style graphique inoffensif par excellence. Et pourtant, quelque chose... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 00:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 janvier 2010

Le kilt ne paie pas

L'Ile NoireOu Tintin dans les Highlands. Même principe que le précédent. Ici le pays imaginaire s’appelle l’Ecosse, et Hergé le peuple de dégénérés roux et sales avec des jupes en laine épaisse. C’est un épisode sympathique quoique peu consistant, qui assemble avec plus ou moins d’adresse des morceaux d’intrigue : une première partie sur le continent avec une affaire de fausse monnaie, puis un périple en Ecosse dans le seul but d’introduire la séquence finale, mélange à peine masqué de King Kong et du monstre du Loch Ness. D’un... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 23:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 janvier 2010

Van Gogh chez les nudistes

Tintin et l'Oreille Cassée Ou Tintin au Cœur des Ténèbres. Les trois albums à venir, qui marquent la fin de la première période, sont un peu en deçà du chef d’œuvre précédent. Celui-ci marque la première apparition d’un pays imaginaire, le San Theodoros, dans la mythologie d’Hergé. Parodie bien sentie des dictatures sud-américaines, on y découvre le général Alcazar qu’on reverra par la suite dans des rôles bien plus complexes (là, c’est clairement un nigaud.)  Hélas le scénario ne suit pas. Il ne coule plus de source... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 janvier 2010

Daho déçu a dit : "il faut trouver la voix"

Tintin et le Lotus Bleu Ou Tintin arrive à pieds par la Chine. Sans hésitation le chef d’œuvre de la première période. Il subsiste bien quelques âneries (du jus de pomme dans les veines ?) mais c’est ici qu’Hergé se rend compte qu’il est investi d’une mission d’ordre supérieur, et dorénavant il va bâtir une œuvre torturée là où il se contentait auparavant de gagner sa croûte en gribouillant pour le plaisir. Comme Christophe Colomb, il sera le révélateur du globe, déplaçant la pensée occidentale comme un petit pion dans les contrées... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 17:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 janvier 2010

Dieu est un fumeur de Flor Fina

Tintin et les Cigares du Pharaon C’est le premier album correct de Tintin, et malgré quelques maladresses il trace déjà les grandes lignes de la production future. A partir d’ici, le héros ne sera plus perçu comme un journaliste donneur de leçons qui part évangéliser les foules. Il devient à la place un jeune garçon assez banal et neutre (il n’a plus rien à voir avec le journalisme) sur qui tombent les aventures les plus exotiques. Cette transformation est cruciale dans la construction du mythe : si Tintin est un personnage... [Lire la suite]
Posté par Ernesto Violin à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,